Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Expériences alliées

Image
Saut de ligne

Composante du TRADOC, l’Asymmetric Warfare Group

Image

Par le Colonel Thierry CASANOVA

Image

L’Asymmetric Warfare Group (AWG) est une structure originale, basée à Fort Meade (Maryland) et appartenant à l’United States Army Training and Doctrine Command (US Army TRADOC). Sa mission est de transformer de l’expérience opérationnelle en innovation et en adaptation des forces. L’AWG apporte des conseils opérationnels et des propositions de solutions rapides à l’armée de terre et au niveau interarmées en vue de répondre aux menaces, émergentes ou actuelles, afin d’augmenter les capacités des soldats américains. Le Colonel Thierry Casanova, officier de liaison inséré à l’état-major du US Army TRADOC, nous présente cette structure très particulière, conçue pour répondre à des menaces spécifiques.

Image
Image
Organisation et composition

L’AWG est directement subordonné au COMTRADOC, avec des liens de coordination avec le Combined Arms Center (CAC) de Fort Leavenworth (Kansas) et l’Army Capabilities Integration Center (ARCIC) de Fort Eustis (voir annexe 1). Il est composé de trois compagnies opérationnelles et d’une compagnie de formation (également chargée du recrutement).

Cette structure gère des postes de liaison ou des antennes auprès de différents organismes des armées américaines et d’autres agences fédérales.
Fort d’environ 350 personnes, l’AWG emploie, outre ses 230 militaires triés d’après des critères physiques, psychologiques et intellectuels très stricts (les opérateurs sont des sous-officiers anciens ou des officiers, capitaines anciens à lieutenants-colonels), une centaine de civils sous contrat (contractors) provenant de diverses agences fédérales de sécurité (FBI, DEA, CIA, ATF, etc.), ayant tous une solide expérience préalable en matière de déploiement et/ou de gestion de crise.

L’entraînement dure cinq mois, avec une partie dédiée à la communication et une autre à la préparation au combat (les opérateurs pouvant être déployés à tous niveaux, du général commandant une grande unité à la section de combat ou au groupe de Special Forces) afin de pouvoir immédiatement s’intégrer à tout type de situation et d’être un véritable atout pour les unités appuyées. Une comparaison rapide, mais assez proche de la réalité, pourrait les faire ressembler à des Operational Mentor and Liaison Teams (OMLT) en interne.

Enfin, les trois compagnies opérationnelles ont chacune un secteur de déploiement privilégié (Afrique, Amérique du Sud et Moyen-Orient).

Missions

L’AWG est le seul organisme de l’US Army dont la vocation est de contrer les menaces non-conventionnelles et asymétriques, actuelles ou émergentes, en identifiant les failles capacitaires, en y remédiant (AMI) ou en les exploitant (ENI).
Cette mission se réalise en collaboration avec tous les commandements américains (forces, doctrine, commandements spécialisés), en opérant avec tous types de forces (des forces spéciales d’armées aux unités de l’armée de terre).
Les comptes rendus et le retour d’expérience (RETEX) des groupes déployés (souvent deux opérateurs, un civil et un militaire, par unité considérée) permettent, au terme d’un cycle court, d’identifier les problèmes, de développer des propositions, d’évaluer les avancées et de faire partager les solutions matérielles ou doctrinales dans le cadre du DOTMLPF (Doctrine, Organization, Training, Materiel, Leadership & Education, Personnel, and Facilities), le tout dans le cadre d’un partenariat étroit avec les grandes unités opérationnelles.

Les lignes d’effort de l’AWG (annexe 2) lui permettent de participer aux opérations de combat en apportant une plus-value sous forme de conseil, d’évaluer les nouvelles menaces et d’envisager de futurs risques, et enfin de contribuer à la doctrine (Force 2025 and Beyond) en cherchant à mieux comprendre et faire comprendre l’environnement moderne d’une opération militaire.

Enfin, l’AWG dispose, pour contribuer à sa tâche, d’un centre d’entraînement pour ses opérateurs et pour des unités appuyées, comprenant des champs de tir couverts, des polygones de tir, des parcours de combat, une zone urbaine de combat et d’autres installations utiles à une bonne préparation opérationnelle et à l’apprentissage de l’utilisation des opérateurs par les unités appuyées ou leur commandement.




Commentaires du rédacteur :

Le TRADOC attend beaucoup de cette structure originale d’«OMLT interne», soumettant ses membres à un solide entraînement comparable, voire supérieur à celui des forces spéciales américaines, dans le domaine de l’intégration d’un RETEX valorisant pour l’élaboration de la doctrine.

Image

Annexe 1 Organisation

Annexe 2 Lignes d’effort

Image